Un 20ème anniversaire qui frappe!

Le Duché de Bicolline marquera son 20ème anniversaire par une première émission de pièces ! Mais, à la différence des pièces coulées qui circulent actuellement sur le territoire du Duché, ces solars seront frappés à l’aide de véritables matrices, en qualité supérieure Fleur-de-coin, dans la tradition de l’Art numismatique, sur des flans de 38 mm et en 5 versions différentes.

La première et la plus prestigieuse de ces 5 versions sera aussi la plus rare : il s’agit d’un Piedfort d’atelier en bronze patiné dont les surfaces seront polies jusqu’à briller comme l’or. Magnifique deux tons ! Le privilège d’acquérir l’un de ces Piedforts rarissimes sera strictement réservé à une courte liste sélecte et mystérieuse de personnages qui en recevront l’invitation par une missive personnelle. Évidemment le prix de ce monument miniature sera à la hauteur de sa grande valeur.

 

 

Mais qu’est-ce donc qu’un Piedfort ?

 

Les premiers Piedforts, apparurent au XIIème siècle, sous Louis Auguste (1180-1223) : ils étaient conçus en tant que projet monétaire offerts aux dignitaires comme pièces d'honneur ou de plaisir, mais tous n'étaient pas suivis d'émissions courantes.

 

Un peu plus tard, toujours sous la dynastie capétienne, les Piedforts possèdent un module différent des pièces ordinaires avec souvent un métal plus précieux que celui du type courant. Au milieu du XVIème siècle, tandis que la frappe au balancier se substitue à la frappe au marteau, les Piedforts deviennent des modèles préparés par le tailleur général de la Monnaie de Paris et sont envoyés aux graveurs des hôtels monétaires de province.

 

Ces pièces étalons sont au double ou au quadruple de l'épaisseur et du poids officiels, ils servent d'exemples à la réalisation des monnaies du type courant. La fabrication des Piedforts est tombée en désuétude au cours du XVIIIème siècle.

 

Voilà le côté brillant de l’histoire des Piedforts : l’autre, beaucoup plus sombre, était surtout connu des faux-monnayeurs.

 

 

Et les 4 autres versions ?

 

Les trois autres versions des solars seront offertes non seulement à l’ensemble du Duché mais aussi au grand public, aux passionnés de G-N à travers le Monde et aux collectionneurs avertis. Vous ne pourrez sans doute pas résister à l’éclat du laiton mais vous pourriez préférer la patine du bronze antique qui met en valeur les reliefs et les textures. À moins que vous ne vous laissiez tenter par une épreuve numismatique d’argent, un véritable lingot ! Une once Troy d’argent fin (.999) : reliefs mats et champ brillant.

 

Mais pourquoi choisir ? Vous pourrez bien prendre les 3 !

 

Enfin, tout comme les rois du Moyen-âge, le Duché de Bicolline a prévu un Piedfort du Duché réservé exclusivement aux rois, ducs et autres seigneurs et nobles du Duché :  un cylindre de laiton étincelant d’un demi centimètre de haut !

 

On peut donc prédire, avec ces deux exclusivités, que la collection complète de cette première émission sera très difficile à rassembler ! Et que certains l’auront compris…

 

 

Quand et combien ?

 

Terminerons par les deux questions fondamentales : quand et combien ?

 

Aussitôt que les dessins seront terminés (les illustrations qui apparaissent ici ne sont pas celles des dessins finaux), les maitres-artisans se mettront à l’ouvrage des matrices puis à la frappe des premiers Piedforts et des premières pièces que nous nous empresserons alors de photographier et de publier ici. C’est donc vers la fin de juin probablement que nous inviterons les personnes de cette courte liste sélecte et mystérieuse à commander leur Piedfort d’atelier (100$) en leur indiquant la date butoir pour le faire. Le nombre de Piedforts d’atelier qui seront frappés sera strictement limité (tirage certifié) au nombre de Piedforts d’atelier commandés et payés à cette échéance. Plus aucun de ces Piedforts d’atelier ne sera frappé par la suite !

 

Environ au même moment, nous ouvrirons la période de commande et de paiement des versions destinées à la population du Duché et au grand public d’ici et d’ailleurs : Piedforts du Duché en laiton réservés à la noblesse de Bicolline (50$) ; pièce de laiton brillant (25$), pièce de bronze patiné (25$) et pièce d’une once Troy d’argent fin (100$). Nous confirmerons alors les prix de vente et nous vous informerons de la date de clôture de la période de vente (commande et paiement), des moyens pour commander et des méthodes de paiement ainsi que des délais de frappe et de livraison.

 

 

Un nouvel outil économique

 

Le tirage frappé de chacune de ces 4 versions sera sans doute lui aussi limité au nombre de Piedforts du Duché et de pièces de laiton, de bronze et d’argent qui auront été commandés et payés à la clôture de la vente. Cela veut dire que, lorsque le Duché lancera sa seconde émission, en 2016 par exemple, ceux qui voudront acquérir un Piedfort ou une pièce de cette première émission à l’occasion du 20ème anniversaire (2015) n’auront pas d’autre choix que de s’adresser à ceux qui l’auront prévu…

 

Il n’est pas impossible alors que même les solars de jeu (coulés) prennent de la valeur aux yeux de ceux qui auront commencé à collectionner les monnaies G-N !

 

Les recettes des Piedforts d’atelier servent à couvrir les frais et ceux de la fabrication de nos futurs lingots ; les bénéfices des autres versions sont réinvestis dans le développement du Duché.

 

 

Mais qui grave, taille et frappe ?

 

Ils n’ont mis les pieds sur les terres du Duché que deux fois. Aussi discrets que secrets, ils pourraient bien se révéler à l’occasion d’une ambassade ou d’un transport précieux…